|

De la terre au ciel, l’or bleu de l’Anjou


En « Anjou noir », l'ardoise dessine l'histoire et le paysage. Alors que le matériau des veines schisteuses du département commence au XIe à couvrir les toitures, à habiller demeures et…

L’or bleu de l’Anjou...        

En Anjou bleu, l'ardoise dessine l'histoire et le paysage. Alors que le matériau des veines schisteuses du département commence au XIe siècle à couvrir les toitures, à habiller demeures, églises et châteaux, l’industrie ardoisière naît à la fin du XIXe . Les deux grands bassins ardoisiers, près d'Angers et dans le Haut-Anjou, sont marqués de carrières, buttes gris-bleu, chevalements métalliques et cités minières. Pureté du schiste et expérience de son travail séculaire expliquent la réputation de l'ardoise d'Angers. Remonter la tradition minière de l’Anjou dans toutes ses dimensions, lever le voile sur des sites emblématiques, s'initier aux saveurs des vins de schiste et autres douceurs, dénicher le nid douillet au cœur de la pierre : l’itinéraire minéral célèbre les savoir-faire d'hier et d'aujourd'hui avec toutes les clés d'une découverte en profondeur.

> Demander le dossier

Voir aussi

L'ardoise d'Anjou